Sainte-Marie

Saint-Servais

Saint Jean et Nicolas

Sainte Elisabeth

Saint Josse


Depuis avril 2018 - nouveau mail du secrétariat : upcoteauxcatho@gmail.com

Collecte du mois de juin 2021- DONS

Sam 05 et dim 06 juin -
 Pastorale des malades

Sam 12 et dim 13 juin - Assurances de l'eglise
Sam 19 et dim 20 juin - Projet Diaconia 
Sam 26 et dim 27 juin - Frais d'entretien de l'église

voici le numéro de compte UP Coteaux où faire votre don

BE45 0012 8259 1489

 

 

 

 


Messes dans l'Unité Pastorale des Coteaux à partir du 9 juin 2021



Maximum 100 personnes à toutes les célébrations,

en respectant les distances, le port du masque et le gel hydroalcoolique


MESSES DOMINICALES

en français :

Ste-Marie : à 9h30 (grande église)

St-Josse : samedi à 18h00 et dimanche à 11h00

St-Servais : à 11h00

En roumain : Ste-Marie à 11h00 (rite byzantin) et à 12h45 (rite latin)

En espagnol : rue de la Consolation 60 à 11h30

En polonais : Ste-Élisabeth - samedi à 19h00 et dimanche 9h00 et 11h00

Pour les messes en polonais uniquement sur inscription préalable : 0471.31.20.38


MESSES DE SEMAINE

LUNDI à 18h00 : à St-Josse

MARDI à 18h00 : à Ste-Marie (crypte) et à St-Josse

JEUDI à 18h00 : à Ste-Marie (crypte) et à St-Josse

VENDREDI à 18h00 : à Ste-Marie (crypte)

En polonais : à Ste-Elisabeth du mardi au vendredi à 19h00

 Ouverture des églises 
Maximum 15 personnes à la fois


L'église Sainte-Marie est ouverte comme d'habitude

les samedis de 13h00 à 17h00 et les dimanches de 13h00 à 17h00.


L'église Saint-Josse est ouverte à 17h00 les jours où il y a

célébration de la messe à 18h00 (du lundi au vendredi).


L'église Sainte-Élisabeth est ouverte tous les dimanches de 10h30 à 12h00.

 Prier à domicile 

Chers paroissiens,

Cela fait plusieurs mois que nous ne pouvons plus nous retrouver à l'église pour prier et célébrer ensemble.

Mais certainement nous pouvons vivre autrement notre foi et notre relation à Dieu.

Nous pouvons prier chez nous, à la maison, que nous soyons seuls ou en famille.

Dans ce sens, l'équipe pastorale de l'Unité des Coteaux vous propose quelques pistes pour vous accompagner dans cette démarche.

Le pape François a choisi cette année 2021 pour être l'année de la famille et mettre l'accent sur saint Joseph.

Pour cela, nous mettons à la disposition de ceux qui le souhaitent, une statue de la sainte Famille.

Elle circulera à partir du 17 février (entrée en Carême) chez les personnes qui souhaitent l'accueillir à domicile pour une semaine.

Différentes pistes pour prier à la maison vous seront proposées, parmi lesquelles vous choisirez celle qui vous parle le plus.

Ces pistes peuvent bien sûr vous être proposées aussi si la statue n'est pas chez vous.

Si vous êtes intéressé, merci de nous avertir (par téléphone ou par mail), et de nous dire pendant quelle période ou quel mois vous souhaitez accueillir la statue pour une semaine, et participer à cette prière à domicile.

Téléphone : 0488/38-32-36

Mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Nous vous souhaitons de belles découvertes à cette occasion.

Pour l'équipe pastorale de l'Unité des Coteaux

Eric Vancraeynest

 
 
 Notre Unité Pastorale "Les Coteaux" souhaite rejoindre les personnes isolées.

Peut-être êtes-vous concerné(es).
Ou pensez-vous qu'une de vos connaissances serait heureux(se) de recevoir cette visite ?
Ou de recevoir un coup de téléphone ?

Contactez-nous au 0488 38 32 36.
Donnez-nous un numéro de téléphone pour contacter le personne à visiter.
C'est avec joie que nous vous rendrons visite.

L'équipe d'Unité pastorale des Coteaux
 
 

Léger assouplissement du confinement pour les célébrations religieuses publiques, dès ce dimanche
– Réaction des Évêques de Belgique  -
  cliquez ici

Infos sur les reprises des messes dans notre unité pastorale prochainement.

 

Soutien et invitation de notre Doyen et responsable d'unité pastorale, 

l'Abbé Eric Vancraeynest, pour ce temps de confinement. 


Chers amis,

L'automne est période de transition vers l'hiver, et que chacun peut vivre selon sa sensibilité : d'un côté on voit la nature prendre le de belles couleurs de différentes nuances, propice aux promenades après les chaleurs de l'été. D'un autre côté, cette période voit les jourss diminuer (surtout après le passage à l'heure d'hiver), mais aussi le froid, la pluie et la grisaille s'installer dans notre quotidien.

Mais cette année, l'automne est particulièrement éprouvant. Avec la "deuxième vague" de la crise sanitaire, nous voici repartis pour une période, d'une durée difficile à évaluer, sans pouvoir nous réunir et nous rassembler en communauté chrétienne, sans pouvoir rencontrer nos proches, familles et amis, ou de façon très restreinte, sans pouvoir prendre nos distractions sociales habituelles. La lassitude du confinement du printemps se fait plus forte.

Cela fait bien des raisons pour se sentir tristes et déprimés. Et pourtant, cette période de bouleversements peut être aussi une occasion pour vivre notre foi de façon différente, et créer du lien autrement. Dieu demeure à nos côtés dans les épreuves : demandons-lui soutien et réconfort.
La Parole de Dieu est toujours à notre disposition : n'hésitons pas à la lire, la méditer, chez nous, seul ou en famille. La prière individuelle peut ainsi être redécouverte.

Nous pouvons "faire Église" avec nos proches à la maison : la famille est une petite Église domestique. Lors des périodes de troubles dans l'Histoire (guerres, persécutions, ...) les chrétiens se sont rassemblés dans des lieux privés et discrets pour vivre leur foi. Il en va un peu de même aujourd'hui, même si les circonstances sont différentes.

Pour nous y aider, il y a les médias catholiques (le site de l'Église de Bruxelles : https://www.catho-bruxelles.be ; CathoBel, RCF, KTO, Vatican News, ...) qui nous donnent des informations et diffusent des émissions et célébrations. Notre site UP Coteaux ( https://www.lescoteaux.be )
vous donne des infos mises à jour de notre Unité pastorale.

Je rappelle que les églises peuvent rester ouvertes pour la prière individuelle (toujours dans le respect des mesures sanitaires : masque sur la bouche et le nez, distance d'1,5 mètre entre les personnes, gel sur les mains disponible à l'entrée).
Dans notre UP, cela concerne :
- Ste-Marie : ouverte les samedis de 13h00 à 17h00 et les dimanches de 13h00 à 17h00.
- St-Josse : ouverte les lundis, mardis et jeudis de 17h00 à 18h30.
- Ste-Elisabeth : ouverte les dimanches de 10h00 à 12h00.

Soutenons-nous dans cette épreuve et soyons solidaires de ceux qui souffrent le plus de la maladie et de l'isolement.
Si vous connaissez des gens seuls qui ne sont pas dans les contacts de l'Unité pastorale, et qui souhaiteraient être mis en lien avec nous, merci de nous signaler leurs coordonnées.
Bon courage et restons en contact.

Eric

 

REPRISE DES CELEBRATIONS A PARTIR DE CE LUNDI 8 JUIN 2020


Messe en semaine et dominicales

cliquer sur le lien : voir Horaire des messes



Les célébrations dans les églises peuvent reprendre à partir de ce lundi 8 juin 2020.
Nous serons heureux de nous retrouver.
Mais ce ne sera pas comme avant la crise sanitaire, car il nous faut tous respecter strictement ces mesures de sécurité, qui sont requises pour la santé de chacun :

Covid 19 Affiche pictogrammes 04


- le nombre le place dans l'église est limité : quand les places disponibles seront toutes occupées, nous ne pourrons plus accepter que d'autres personnes entrent dans l'église

- merci de respecter les consignes qui vous seront données par l'équipe d'accueil

- du gel vous sera présenté en entrant : mettez-en sur vos mains

- respectez les trajets qui vous sont indiqués dans l'église, afin de ne pas vous croiser avec d'autres personnes

- gardez toujours la distance d'1m50 avec d'autres personnes (sauf pour personnes vivant sous le même toit)

- portez un masque qui couvre la bouche et le nez

- ne serrez pas la main d'autres personnes

- touchez le moins d'objets possible

- l'accès aux toilettes ne sera pas autorisé : prenez vos précautions

- nous vous rassemblez pas, ni avant ni après la messe, que ce soit au fond de l'église ou sur le parvis

- si vous n'avez pas pu venir à la messe dimanche faute de place, vous pouvez aller à une messe en semaine

- d'autres consignes vous seront données à l'église (concernant notamment les chants, la communion, la collecte)

Nous sommes ravis de pouvoir à nouveau vous accueillir à l’église, malgré les circonstances difficiles.
Nous sommes persuadés que vous avez pris toutes les précautions possibles pour préserver votre santé et la santé des autres.
A la demande du diocèse, nous sommes tenus de vous signaler que toute personne entrant dans l’église pour le culte ou en dehors de celui-ci, y pénètre à ses propres risques. La fabrique d’église et les responsables pastoraux rejettent toute responsabilité pour des maladies (et leurs conséquences) éventuellement imputables à votre présence dans l’église et/ou la participation au culte.

We zijn verheugd dat we u weer in de kerk kunnen verwelkomen, ondanks de moeilijke omstandigheden.
Wij zijn ervan overtuigd dat u alle mogelijke voorzorgsmaatregelen heeft genomen om uw gezondheid en die van anderen te beschermen.
Op vraag van het bisdom zijn wij gehouden u te laten weten dat iedereen die de kerk betreedt voor de eredienst of daarbuiten, op eigen risico binnenkomt. De kerkfabriek en de pastoraal verantwoordelijken wijzen alle verantwoordelijkheid af voor ziekten (en hun gevolgen) die kunnen worden toegeschreven aan uw aanwezigheid in de kerk en/of deelname aan de eredienst.

We are pleased to welcome you back into the church, despite the difficult circumstances.
We are convinced that you have taken all possible precautions to protect your health and that of others.
At the request of the diocese, we are obliged to let you know that anyone who enters the Church before or outside worship, is entering at their own risk. The Church council and Pastoral officers decline all responsibility for illnesses (and their consequences) that can be attributed to your presence in church and/or participation in worship.

 


Monseigneur Jozef De Kesel temporairement remplacé pour raison de santé

 


Pour regarder KTO sur un ordinateur, un smartphone ou une tablette, rendez-vous sur www.ktotv.com
ou 1 RCF ou encore : Revivez la prière et la bénédiction historique du pape François  sur Aleteia  

 

Message du cardinal De Kesel

Chers amis,

Des événements totalement imprévus peuvent parfois arriver. Des évènements dont on pensait qu’ils se produisaient jadis mais plus maintenant, et sûrement pas dans une société aussi développée que la nôtre. Rien n’est moins vrai. Le coronavirus nous place devant une évidence : nous sommes et restons des êtres fragiles, pas uniquement ici où là mais partout dans le monde.

La solidarité attendue aujourd’hui de tous, est, elle aussi, universelle. Personne ne peut se permettre une exception pour
soi-même. En tant qu’Eglise, nous ne le pouvons pas non plus. Tout comme pour la pauvreté et la migration, il n’y a pas de solutions uniquement au plan local. Nous le savons bien, mais nous l’oublions fréquemment. Nous essayons de maintenir le problème en dehors de nos frontières, mais le virus ne connaît pas de frontières. La mentalité du « chacun pour soi » nous rend encore plus vulnérables. Nous sommes responsables les uns des autres à l’échelle mondiale. La terre est vraiment notre maison commune...
......................................................................................................................



+ Jozef Cardinal De Kesel              Texte intégral

 

Le journal de l'unité pastorale "COTEAUX NEWS" est en ligne cliquer ici

 

cliquez ici pour avoir le texte intégral cliquer ici pour voir le texte intégral  Évangile de Jésus Christ selon saint Jean (3, 14-21)

En ce temps-là, Jésus disait à Nicodème : « De même que le serpent de bronze fut élevé par Moïse dans le désert, ainsi faut-il que le Fils de l’homme soit élevé, afin qu’en lui tout homme qui croit ait la vie éternelle. Car Dieu a tellement aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne se perde pas, mais obtienne la vie éternelle. Car Dieu a envoyé son Fils dans le monde, non pas pour juger le monde, mais pour que, par lui, le monde soit sauvé. Celui qui croit en lui échappe au Jugement, celui qui ne croit pas est déjà jugé, du fait qu’il n’a pas cru au nom du Fils unique de Dieu. Et le Jugement, le voici : la lumière est venue dans le monde, et les hommes ont préféré les ténèbres à la lumière, parce que leurs œuvres étaient mauvaises. Celui qui fait le mal déteste la lumière : il ne vient pas à la lumière, de peur que ses œuvres ne soient dénoncées ; mais celui qui fait la vérité vient à la lumière, pour qu’il soit manifeste que ses œuvres ont été accomplies en union avec Dieu. »

*************************

La 1ère lecture de ce 4ème dimanche de Carême nous dit que les chefs du peuple hébreux étaient infidèles à Dieu, et qu'ils rejetaient les prophètes envoyés par Dieu. Le peuple hébreux s'étant détourné de Dieu, leur capitale Jérusalem fut envahie et détruite, et le peuple fut déporté par Nabucodonosor à Babylone. Ce n'est qu'après 70 ans d'exil que le roi de Perse Cyrus leur permet de rentrer dans leur pays, et il reconstruit le Temple. L'épreuve de la déportation et de l'exil a été pour le peuple hébreux une occasion de conversion.

Dans l'évangile, Jésus parle à Nicodème, ce sage venu de nuit l'interroger discrètement. Nicodème va le voir de nuit car il a peur des Juifs, ou car il fait nuit dans son esprit et qu'il cherche à faire la lumière sur ses questions. Jésus lui rappelle l'épisode de la marche de 40 ans du peuple hébreux dans le désert. Dieu l'avait fait sortir d'Égypte pour le guider vers la Terre promise. Mais le peuple se met à douter de la présence de Dieu et à se révolter contre lui : l'épreuve survient cette fois avec des serpents qui mordent les Hébreux. Ils se repentent et implorent alors Moïse demander à Dieu de les sauver. Moïse fait un serpent de bronze, et leur demande de lever les yeux vers ce serpent placé sur un
bâton pour être sauvés. Jésus annonce à Nicodème que, comme le serpent de bronze a été élevé dans le désert, il sera élevé sur la croix. C'est désormais vers la croix que nous somme invités à lever les yeux : la croix, image de la mort, devient avec Jésus signe de vie donnée par amour.

Comme le peuple hébreux dans le désert, ou au temps de l'exil à Babylone, nous pouvons aussi être pris de doute et devenir infidèle à l'alliance avec Dieu : Dieu est-il encore présent à mes côtés ? Dieu est-il bon ? M'aime-t-il ? Dès l'origine, dans le livre de la Genèse, le serpent met le doute dans le coeur de l'homme et la femme qui ont pourtant tout pour être heureux. Le doute est légitime, et il est normal de nous poser des questions. Face au doute, Jésus nous demande de croire en lui ("Celui qui croit en lui échappe au jugement, celui qui ne croit pas est déjà jugé, du fait qu'il n'a pas cru"). Croire, ce n'est pas se faire une idée sur quelque chose ou quelqu'un ("je crois que"), mais c'est faire confiance, accepter de ne pas compter que sur soi-même. Croire c'est déplacer notre confiance en nous-même (en ce que je possède, en mon savoir, en mes relations) pour faire confiance en Dieu. Cette question de la confiance en un Dieu d'amour nous est posée, comme elle a été posée au peuple hébreux tout au long de son histoire. Face au doute, à l'incompréhension, voire à la révolte que nous pouvons ressentir, levons les yeux vers la croix, signe de l'amour de Dieu pour tous les hommes. Lever les yeux vers le Christ en croix, c'est mettre notre confiance Dieu qui nous aime. Il nous a montré son amour en envoyant son Fils Jésus qui a donné sa vie pour les hommes.

Le jugement dont parle Jésus n'implique pas une condamnation. Jésus le dit dans cet évangile : il n'est pas venu pour nous juger ou condamner, mais pour nous aider, nous sauver. Le jugement est celui de la lumière : accueillons-nous la lumière du Christ ou préférons-nous les ténèbres ? Si nous faisons confiance en Dieu qui nous aime, nous ne pouvons pas être indifférents à nos frères et soeurs. Nous serons dans la lumière si nous quittons la nuit de l'indifférence et du chacun pour soi.
Aux portes de Bruxelles, autour des chaussées de Louvain et de Haecht, et près de la gare du Nord, nos quartiers de Saint-Josse et de Schaerbeek-Nord ont changé de physionomie au cours des dernières décennies.
De plus en plus, des vieilles maisons cèdent la place aux grandes tours occupées par des bureaux et aux grands hôtels.

La population a changé, elle aussi. Les familles belges ont laissé la place aux immigrants italiens et espagnols d'abord, turcs et marocains ensuite, et à beaucoup d'autres, d'origines diverses, surtout africaines.

LES PRÊTRES DE NOTRE UNITE PASTORALE


Notre unité pastorale des Coteaux est heureuse d'accueillir depuis le 1er septembre 2020 un prêtre qui vient renforcer notre équipe des nommés.

Il s'agit de l'abbé Bernard LENGE. Nous lui souhaitons la bienvenue.
Il se présente à nous avec ces quelque lignes ci-dessous. Il nous rejoint avec son histoire, sa personnalité, sa formation : cela ne peut que nous enrichir, pour peu que nous soyons ouverts à la diversité.
Merci à lui d'avoir accepté de nous rejoindre. Nous aurons l'occasion de faire d'avantage connaissance avec lui lors de nos différentes activités pastorales.
Et merci à chacun de lui faire un bon accueil !
Eric


Bernard LENGE 0


Je m'appelle Bernard Lenge, je suis originaire de République Démocratique du Congo où je suis né le 18 mai 1973 (à Kashobwe, province du Kantanga).

A l'âge de 34 ans, j'ai été ordonné prêtre, le 28 juillet 2007, pour le diocèse de Kilwa-Kasanga. Après avoir été attaché à l'économat général diocésain, j'ai été nommé économe général du diocèse et vicaire à la cathédrale Saint-André.
Arrivé en Belgique, c'est Mgr André-Joseph Léonard, archevêque de Malines-Bruxelles, qui m'a nommé desservant à la paroisse des Saints-Jean et Etienne aux Minimes (dans le doyenné de Bruxelles-Centre) et celle du Sacré-Coeur et Saint-Lambert au Heysel (dans le doyenné de Bruxelles-Ouest). Il m'a ensuite nommé vicaire à la cathédrale des Saints-Michel et Gudule (du 1er novembre 2014 au 31 octobre 2015).
Ce fut ensuite la Cardinal Jozef De Kesel qui m'a nommé administrateur paroissial aux Minimes et responsable de la pastorale francophone du rite ordinaire de cette paroisse.
Depuis le 1er septembre dernier, je suis envoyé par notre cardinal-archevêque dans l'Unité pastorale de Coteaux, comme co-responsable de la pastorale francophone.
Je découvre ainsi ce quartier multiculturel de Bruxelles et les communautés qui le composent. Je ferai davantage votre connaissance au fur et à mesure de nos rencontres et des célébrations, ce qui sera plus facile dès que nous aurons dépassé l'épreuve des restrictions sanitaires actuellement en vigueur.

 

Message du cardinal De Kesel

Chers amis,

Des événements totalement imprévus peuvent parfois arriver. Des évènements dont on pensait qu’ils se produisaient jadis mais plus maintenant, et sûrement pas dans une société aussi développée que la nôtre. Rien n’est moins vrai. Le coronavirus nous place devant une évidence : nous sommes et restons des êtres fragiles, pas uniquement ici où là mais partout dans le monde.

La solidarité attendue aujourd’hui de tous, est, elle aussi, universelle. Personne ne peut se permettre une exception pour
soi-même. En tant qu’Eglise, nous ne le pouvons pas non plus. Tout comme pour la pauvreté et la migration, il n’y a pas de solutions uniquement au plan local. Nous le savons bien, mais nous l’oublions fréquemment. Nous essayons de maintenir le problème en dehors de nos frontières, mais le virus ne connaît pas de frontières. La mentalité du « chacun pour soi » nous rend encore plus vulnérables. Nous sommes responsables les uns des autres à l’échelle mondiale. La terre est vraiment notre maison commune.

Cette crise du coronavirus intervient en plein carême au moment où de dimanche en dimanche, de semaine en semaine, nous nous préparons à Pâques. Il ne nous est plus possible de célébrer avec nos communautés respectives, même pas l’eucharistie le dimanche. On pourrait se dire : il aurait mieux valu que cela arrive à un autre moment, mais cela n’a pas beaucoup de sens. Certes, nous vivrons le carême cette année autrement, mais nous ne le vivrons pour autant pas moins intensément. Cela demandera de chacun de nous un effort supplémentaire et une plus grande créativité.

La préface du carême le qualifie de temps fait pour se donner davantage à la prière et pour témoigner plus d’amour pour le prochain. Nous ne pouvons plus nous rassembler pour prier ensemble, mais nous pouvons le faire seul, en famille ou dans nos communautés religieuses. C’est un temps de silence et de réflexion, avec une attention particulière pour l’Ecriture que la liturgie propose. Fort heureusement les médias, en particulier les médias religieux nous y aident.

Maintenant que tout doit se passer en silence, la préparation à Pâques reste aussi un moment de plus grande attention aux autres. D’abord bien sûr à l’égard de ceux qui sont atteints par la maladie, ceux qui les soignent et ceux s’efforcent d’endiguer la maladie par leurs recherches. Mais aussi pour ceux qui sont pauvres ou isolés, ceux qui fuient la guerre et la violence, pour tous ceux qui d’une façon ou d’une autre sont dans le besoin et frappent à notre porte pour obtenir de l’aide. Les collectes pour le carême de partage se tiennent habituellement en cette période, n’oublions pas non plus cette forme de solidarité.

Ces jours-ci nous allons devoir vivre un peu plus reclus, parfois en véritable quarantaine ou en cercle très restreint. Les célébrations et en particulier l’eucharistie nous manquerons. Ce sera une autre forme de jeûne. Mais ne croyons pas que nous sommes seuls. Nous restons en profonde communion les uns avec les autres : en communion de prière et dans une solidarité universelle. Et n’oublions surtout pas qu’en tout cela, le Seigneur nous reste proche. Il est en mesure de faire du temps présent un temps de grâce.

+ Jozef Cardinal De Kesel

Ecoute en période d'isolement




 
 

Chers tous,

En ce temps d'isolement, il est important que des personnes puissent se sentir écoutées.

Je vous signale que sur le site de l'Église de Bruxelles ( https://www.catho-bruxelles.be ), 2 asbl actives dans ce domaine sont mentionnées :

1. Tél-Ecoute-Prière
Ecoute bienveillante de chrétiens qui proposent à celui qui appelle:
-de respecter son anonymat et ses opinions
-d’exercer une écoute attentive
-de prier avec l’appelant, si celui-ci le souhaite : soit en recevant une intention de prière qui sera confiée à des priants, soit dans une prière commune et immédiate.
Plages horaires: 7/7 9-12h, 14H30-17H30, 19H-21H
Numéro: 02/721 30 21
https://www.tel-ecoute-priere.be

2. Télé-accueil
-Télé-Accueil propose un espace de parole et d’écoute à toute personne qui vit une situation de crise ou une difficulté sur le plan moral, social ou psychologique.
-Chaque personne est écoutée quels que soient son âge, son problème, ses convictions... et respectée dans ce qu’elle vit.
-Télé-Accueil informe et oriente vers les services spécifiques adéquats si nécessaire.
Plage horaire: 24h/24h
Numéro gratuit: 107
http://www.tele-accueil.be

Voir plus d'infos sur ce lien :
https://www.catho-bruxelles.be/ecoute-en-periode-de-pandemie/

Ce sont des initiatives à faire connaître, surtout auprès de personnes isolées.

Bien à vous,
Eric

 
 

 

CARDINAL JOZEF DE KESEL TEMPORAIREMENT REMPLACÉ POUR DES RAISONS DE SANTÉ [14/04/2020]
 
 



Communiqué de Presse

Le Cardinal Jozef De Kesel est remplacé temporairement à la tête de l’Archidiocèse de Malines-Bruxelles et comme Président de la Conférence des Evêques de Belgique pour des raisons de santé.

Le Cardinal Jozef De Kesel souffre actuellement de problèmes de santé. Il ne s’agit pas d’une infection au coronavirus. Suite au traitement médical proposé et qui vient d’être entrepris, le Cardinal ne sera pas en mesure de poursuivre l’exercice de ses fonctions pendant quelques semaines.

Pour cette raison, il sera remplacé comme Président de la Conférence des Evêques de Belgique ainsi qu’à la tête de l’Archidiocèse de Malines-Bruxelles pour la durée de son traitement.

La Conférence des Evêques est temporairement dirigée par le Conseil permanent de la Conférence composé de Mgr Guy Harpigny, de Mgr Johan Bonny et du Secrétaire général Mgr Herman Cosijns.

La direction de l’Archidiocèse de Malines-Bruxelles est temporairement confiée aux trois Evêques auxiliaires, Monseigneurs Jean-Luc Hudsyn, Jean Kockerols et Koen Vanhoutte ainsi qu’au Vicaire général, le Chanoine Etienne Van Billoen.

Le Cardinal De Kesel a débuté son traitement médical avec confiance.

14 avril 2020

Mgr Herman Cosijns, Secrétaire général de la Conférence épiscopale de Belgique
Chanoine Etienne Van Billoen, Vicaire général de l’Archidiocèse Malines-Bruxelles

Monseigneur Jean Kockerols nous invite à aller voir :

Pour les liturgies du Triduum pascal,
il mentionne les outils sur le site du Vicariat https://www.catho-bruxelles.be  :


- Célébrations domestiques pour la Semaine Sainte :
https://www.catho-bruxelles.be/offices-domestiques-pour-la-semaine-sainte/


- Catéchèse :
https://www.catho-bruxelles.be/la-catechese-a-la-maison-avec-ses-enfants/


- Pour l'horaire des célébrations à suivre sur KTO :
https://www.catho-bruxelles.be/la-semaine-sainte-sur-kto-tv/


- L'horaire des célébrations sur RCF :
https://www.catho-bruxelles.be/rcf-bxl-le-pere-xavier-dijon-sj-vous-accompagne/


Et sans doute d'autres choses, en cherchant bien.

En allant chercher un peu plus loin :



 

 

1) Sur le site du Vicariat du Brabant wallon, il y a pas mal de choses intéressantes :
https://www.bwcatho.be


- Pour chaque jour du Triduum, il y a une proposition A (célébrations sans assemblées), une proposition B (à domicile) et une proposition C (autres pistes)

https://www.bwcatho.be/la-semaine-sainte-2020-en-brabant,3747.html

On peut cliquer sur chacun des jours du Triduum.

- Un article sur la communion spirituelle :
https://www.bwcatho.be/s-unir-au-corps-du-christ-sans,3758.html


- Propositions pour prier à la maison "Le Seigneur s'invite chez vous" :
https://www.bwcatho.be/le-seigneur-s-invite-chez-vous,3720.html


- Le sacrement de réconciliation en temps de confinement :
https://www.bwcatho.be/se-confesser-sans-sacrement,3736.html


- Lecture en temps de confinement :
https://www.bwcatho.be/mes-lectures-en-temps-de,3737.html


2) Sur le site du diocèse de Liège :
https://annoncerlevangile.be/


https://www.cathobel.be/2020/03/mgr-delville-veilleur-ou-donc-en-est-la-nuit/

 

ACTUALITES 

 

Léger assouplissement du confinement pour les célébrations religieuses publiques, dès ce dimanche – Réaction des Évêques de Belgique

 par 





Léger assouplissement du confinement pour les célébrations religieuses publiques, dès ce dimanche – Réaction des Évêques de Belgique

Les Évêques de Belgique ont pris connaissance de la proposition du Ministre de la Justice de permettre à 15 personnes maximum (enfants de moins de 12 ans non compris) de se rassembler dans les lieux de culte dès ce dimanche 13 décembre. Ces groupes sont autorisés dans la mesure où on respecte les mesures suivantes : 10 m² par personne (sauf pour les bulles familiales) et les mesures de sécurité prescrites (désinfection, port du masque buccal, distanciation requise).

Cet assouplissement de 4 à 15 personnes permet aux paroisses d’accueillir davantage de fidèles pour la prière, pour un moment de méditation, allumer une bougie, une visite à la crèche ou offrir un don aux plus démunis. Beaucoup, en ces temps difficiles, usaient déjà individuellement de ces possibilités. Ce léger assouplissement offre de nouvelles opportunités dont celle de se rendre à l’église en famille ou en groupe. Nous réitérons notre appel à garder les églises ouvertes autant que possible et à offrir un bon accueil.

Dès ce dimanche, on pourra célébrer un moment de prière ou la liturgie en particulier l’eucharistie, à 15 (enfants de moins de 12 ans non compris). Les paroisses locales et les unités pastorales décideront de cette possibilité en tenant compte des éventuelles directives de leur diocèse. Les dimanches ordinaires et plus encore la veille et le jour de Noël, de nombreux fidèles se verront malheureusement refuser l’entrée. Les messes de minuit n’auront pas lieu suite au couvre-feu. En semaine aussi, l’eucharistie pourra être célébrée selon les mêmes règles.

Au cours des prochaines semaines de confinement, les célébrations dominicales diffusées à la radio et à la télévision demeureront pour la plupart des fidèles, le moyen par excellence d’être unis à l’eucharistie. Les messes diffusées par la RTBF radio et télévision, les radios RCF et la télévision KTO offrent aussi des possibilités. En outre, plusieurs télévisions locales diffuseront une célébration de Noël en collaboration avec les diocèses.

Les Évêques soulignent que ce léger assouplissement du confinement ne doit nullement donner l’impression d’une diminution de la gravité de la pandémie. Une fois de plus, ils expriment leur solidarité avec le Gouvernement, le secteur des soins de santé et tous ceux qui luttent sans relâche contre le virus. Ils méritent tout notre soutien.

Ensemble, nous surmonterons la pandémie.

SIPI – Service de presse de la Conférence des Évêques de Belgique
Bruxelles, le 10 décembre 2020

Protocole de l’Église Catholique d’application à partir du lundi 2 novembre 2020
3 novembre 2020 par Geert Lesage

Protocole de l’Église Catholique pour les célébrations liturgiques publiques
D’application à partir du lundi 2 novembre 2020
L’arrêté ministériel du Gouvernement fédéral du dimanche 1er novembre 2020, stipule qu’à partir du lundi 2 novembre 2020, les mesures suivantes sont d’application :

les célébrations liturgiques publiques ne sont plus autorisées, à l’exception :
des funérailles qui sont autorisées avec un maximum de 15 personnes, en ce non compris les enfants jusqu’à l’âge de 12 ans accomplis, le célébrant, l’organiste et le personnel funéraire ;
des mariages qui ne peuvent plus être célébrés qu’en présence des conjoints, de leurs témoins et du ministre du culte ;
de l’enregistrement des célébrations liturgiques dans le but d’une diffusion par tous les canaux disponibles est autorisé s’il a lieu uniquement en présence de 10 personnes maximum, en ce compris les personnes en charge dudit enregistrement et pour autant que le lieu de culte ou de l’assistance morale non confessionnelle reste fermé au public pendant ce dernier.
les églises peuvent rester ouvertes pour la prière personnelle.
VEUILLEZ NOTER que des arrêtés régionaux ou provinciaux peuvent également s’appliquer. Ce sont toujours les arrêtés comportant les règles les plus strictes qui doivent être appliqués.

I. LA SANTÉ ET LA SÉCURITÉ DE TOUS CEUX QUI SE RENDENT À L’ÉGLISE PRIORITAIRE
Le risque zéro n’existe pas, même hors période de coronavirus. Malgré la situation de force majeure source de peur et d’incertitude, nous veillerons au maintien d’une assistance spirituelle individuelle et collective. C’est un défi important pour lequel chacun mérite respect et soutien.

II. L’ÉQUIPE PASTORALE DE L’UNITÉ PASTORALE EST LA PREMIÈRE RESPONSABLE ET PEUT COMPTER SUR LE SOUTIEN DU DIOCÈSE ET DE LA CONFÉRENCE ÉPISCOPALE
Même en période de coronavirus, les équipes pastorales en concertation avec les fabriques d’église, sont les mieux placées pour gérer le déroulement des célébrations et réagir rapidement aux différentes situations. La confiance dans leur professionnalisme est donc plus que jamais d’application.

La sécurité de tous ceux qui se rendent à l’Église est une condition de base absolue pour le redémarrage des célébrations. On prévoit des mesures de sécurité physique et de bien-être mental.
L’objectif est de créer un environnement ecclésial aussi sûr que possible, tout en essayant de limiter au maximum le risque de contamination.
La distanciation sociale est maintenue.
Les ministres du culte et les fidèles malades restent à la maison. Les symptômes varient d’une affection modérée à sévère des voies respiratoires s’accompagnant de fièvre, de toux et de difficultés respiratoires. Plus d’info sur https://www.info-coronavirus.be
Les fidèles sont tenus de porter un masque buccal avant, pendant et après les célébrations qui sont encore autorisées (funérailles et mariages) et pendant la prière personnelle à l’église.
III. CONSEILS POUR L’ÉQUIPE PASTORALE DE L’UNITÉ PASTORALE
Prévoir régulièrement et dans le respect des règles de distanciation, des réunions avec l’équipe pastorale pour savoir ce qui se passe dans l’église et pour discuter des applications concrètes du présent protocole.
Se concerter avec la fabrique d’église au sujet de l’achat des produits nécessaires.
Selon la loi, les frais sont à charge de la fabrique d’église.
Conclure des accords clairs avec les tiers : nettoyage, fournisseur, réseaux de soutien, ...
IV. MESURES GÉNÉRALES
Maintien de la plus grande distance possible (distance sociale), la distance minimale entre les personnes dans le cadre de la distance sociale est d’1,50 mètre, sauf pour les familles (personnes vivant sous le même toit).
Distance minimale de 3 mètres entre les ministres du culte et les fidèles.
Les fidèles sont tenus de porter un masque buccal avant, pendant et après les célébrations qui sont encore autorisées (funérailles et mariages) et pendant la prière personnelle à l’église.
Les produits nécessaires à l’hygiène des mains sont prévus pour les fidèles et les ministres du culte.
Maintien des mesures d’hygiène nécessaires pour désinfecter régulièrement l’établissement et le matériel.
V. LE RÉAMÉNAGEMENT DU BÂTIMENT D’ÉGLISE
Si possible, limiter à 1 porte d’entrée et une autre porte pour la sortie.
Laisser la porte prévue pour l’entrée dans le bâtiment de l’église et celle pour la sortie, ouvertes avant et après la célébration afin d’améliorer la ventilation et de réduire le contact avec les portes et les poignées de porte.
Couvrir ou rendre inutilisable le bénitier à l’entrée.
Désinfecter toutes les chaises au préalable.
La distance entre les chantres et les premiers fidèles est d’au moins 5 mètres.
Soigner particulièrement le nettoyage et le lavage des objets utilisés : nappe d’autel, linge d’autel, calice, ...
VI. DÉROULEMENT CONCRET DES FUNERAILLES, MARIAGES ET DE LA PRIERE PERSONNELLE
A. Entrée dans l’église

Faire entrer les fidèles famille par famille (personnes vivant sous un même toit) dans l’église et laisser attendre les autres dehors à une distance sécuritaire les uns des autres.
Mise à disposition de gel hydroalcoolique à l’entrée de l’église et de la sacristie. Chaque personne pénétrant dans l’église se désinfecte les mains et met un masque buccal.
Il est rappelé aux participants que les personnes vivant sous un même toit peuvent s’asseoir les unes à côté des autres. Les personnes qui ne vivent pas sous le même toit doivent laisser (la distance d’) au moins deux sièges inoccupés à gauche et à droite de leur siège.
Retrait des livres ou livrets (livrets de chants, livres de messe, livrets de prières).
Les livres d’intentions sont retirés de l’église. Si nécessaire, un feuillet imprimé à usage unique peut être distribué de manière sécuritaire ou déposé sur les chaises. Après la célébration, il sera repris à la maison ou jeté dans une boîte que l’on détruira ensuite.
B. Après les célébrations

Pas de rassemblements à l’intérieur et à l’extérieur de l’église.
Le célébrant ne salue pas personnellement les fidèles à la sortie de l’église.
VII. CÉLÉBRATIONS SPÉCIALES
A. Funérailles

Maximum 15 personnes, les enfants jusqu’à l’âge de 12 ans accomplis non-compris, peuvent assister aux funérailles et aux crémations.
Ne sont pas comptés dans ce nombre maximum de 15 personnes, le célébrant, les entrepreneurs de pompes funèbres ou les organistes

Pas de condoléances avec poignée de main.
Pas d’offrande avec toucher de la croix ou de la patène.
Les images souvenir sont distribuées avec des gants ou mises à disposition.
B. Mariages

Seuls les conjoints, leurs témoins et le ministre du culte peuvent assister aux mariages (= 5 personnes).
Pas de félicitations avec baiser et poignée de main.
C. Les Baptêmes

Les baptêmes sont reportés jusqu’à ce que les célébrations ordinaires puissent à nouveau avoir lieu dans l’église.

D. Confession

Est possible dans l’église sur des chaises ordinaires à 1,5 mètre, pas dans le confessionnal (parce qu’on y est trop proche).
Imposition des mains à distance sans contact.
E. Onction des malades

Lorsqu’elle est médicalement autorisée et sans communauté
Onction avec un gant.
Dans une maison de retraite et de soins, les règles en vigueur sont respectées.
F. Les célébrations liturgiques enregistrées dans le but d’une diffusion par tous les canaux disponibles

Ces célébrations peuvent avoir lieu uniquement en présence de 10 personnes maximum, en ce compris les personnes en charge dudit enregistrement, avec le maintien d’une distance d’1,5 mètre entre chaque personne, et pour autant que le lieu de culte reste fermé au public pendant l’enregistrement. Les mesures sanitaires normales s’appliquent ici (garder une distance, masques buccaux, hygiène des mains,...).

VIII. VISITE INDIVIDUELLE À L’ÉGLISE
Une visite à l’église est possible tout au long de la journée
La distance minimale d’1,5 mètre sera respectée et il est obligatoire de porter un masque buccal en entrant dans le bâtiment de l’église.

IX. ENTRETIEN DU BÂTIMENT D’ÉGLISE
A. Général

Nettoyage régulier (à l’eau et au savon) du mobilier/des machines d’entretien/des appareils
Bancs/chaises : après chaque célébration
Machines/appareils/instruments : après la célébration et après chaque utilisation
Attention particulière à tout ce qui peut être touché avec les mains : poignées de porte (laisser les portes ouvertes autant que possible), interrupteurs, robinets, chasses d’eau, couvercles de toilettes, rampes d’escalier, ...
Bien nettoyer les écrans de contrôle des machines, ou prévoir d’autres modes de fonctionnement (par exemple, un stylet pour écran tactile).
La désinfection n’est nécessaire qu’en cas de suspicion d’infection. Avec de l’eau de Javel/de l’éthanol (respecter les proportions adéquates !)
Éviter l’utilisation d’aspirateurs.
Laver les textiles au minimum à 60° et de préférence à 90°.
B. Avis pour la ventilation

Règle générale : accroître la ventilation (aérer au maximum)

Il est recommandé d’augmenter le taux de renouvellement de l’air et de fournir autant d’air extérieur que possible, soit par ventilation naturelle, soit par une ventilation mécanique, selon l’infrastructure. Lorsque des systèmes de ventilation mécanique sont utilisés, l’entretien des systèmes de ventilation artificielle conformément aux instructions du fabricant, notamment en ce qui concerne le nettoyage et le remplacement des filtres, est essentiel.

X. COMMUNICATION À L’ATTENTION DES FIDÈLES
COMMUNICATION CLAIRE ET RAPIDE AVEC LES FIDÈLES EN CONCERTATION AVEC DIMANCHE ET CATHOBEL

SITES : TÉLÉCHARGEZ HTTPS://WWW.INFO-CORONAVIRUS.BE/FR/ Sur le coronavirus. Disponible en différentes langues.

Ou téléchargez https://www.msf-azg.be/fr

Vous trouverez les dernières instructions sur le site https://www.sciensano.be/fr/sujets-sante/coronavirus

La Conférence des Évêques de Belgique

Catégories : Actualité, Communiqués de l'église catholique de Belgique, Eglise Belgique

 

RÉGION de BRUXELLES CAPITALE : Mesures de sécurité Covid 19
Voir cette page :
https://coronavirus.brussels

Depuis le 26.10.2020, la Région bruxelloise est soumise à des mesures plus strictes que celles du fédéral . Ces mesures sont expliquées ci-dessous . Vous êtes tenu de toujours respecter les mesures les plus strictes adoptées au niveau national ou bruxellois .

- À partir du 26 octobre et jusqu'au 1er novembre inclus :
• Cultes : interdiction des offices et cérémonies religieuses à l'exception des :

• cérémonies funéraires, mais uniquement en présence de 15 personnes maximum, avec le maintien d'une distance d’1,5 mètre entre chaque personne et sans possibilité d'exposition du corps ;
• mariages religieux, mais uniquement en présence des conjoints, de leurs témoins et du ministre du culte ;
• cérémonies religieuses enregistrées dans le but d'une diffusion par tous les canaux disponibles et qui ont lieu uniquement en présence de 10 personnes maximum, en ce compris les personnes en charge dudit enregistrement, avec le maintien d'une distance d’1,5 mètre entre chaque personne, et pour autant que le lieu de culte reste fermé au public pendant l’enregistrement ;

- Du 2 novembre au 13 décembre :
https://www.info-coronavirus.be/fr/news/occ3010/
• Funérailles avec maximum 15 personnes présentes, interdiction d'organiser un repas ou une réception après la cérémonie.
• Les lieux de prière restent ouverts mais aucun service religieux. Rassemblements de maximum quatre personnes, moyennant port du masque et respect des distances.
• Les mariages n'ont lieu qu'en présence des époux, des témoins et des officiers de l'état civil

28 OCTOBRE 2020 - Lettre des Évêques de Belgique pour la Toussaint et la Commémoration des défunts.

A tous les collaborateurs et les fidèles des diocèses en Belgique

Chers Amis,

La courbe du coronavirus est dangereusement repartie à la hausse dans notre pays à Bruxelles, en Wallonie et en Flandre. Le nombre quotidien de nouvelles infections par la Covid-19, les admissions à l'hôpital, les patients en soins intensifs et les décès continuent d'augmenter. Cette situation particulièrement dangereuse est très préoccupante pour notre société dans les prochains mois, à l'approche de l'hiver. Ces derniers jours, le Comité national de concertation et les Gouvernements de Bruxelles, de Wallonie et de Flandre ont publié des mesures supplémentaires ; d'autres mesures devraient suivre. Ce n’est qu’ensemble que nous pouvons vaincre la Covid-19. Nous appelons toutes les communautés chrétiennes et les croyants à collaborer loyalement avec les autorités responsables et à observer strictement les règles promulguées. Ce sens civique est essentiel pour marquer notre solidarité.

Personne n'est à l’abri du virus. On peut le contracter n’importe où, à n’importe quel âge et quel que soit son milieu social. Nous sommes tous solidairement responsables les uns des autres. Personne n'est superflu dans la prise en charge de ceux qui souffrent aujourd’hui. Que pouvons-nous faire ? .... 
 Cliquez ici pour télécharger le texte complet

Communiqué à tous les nommés dans le Vicariat de Bruxelles

Lieux de culte à Bruxelles : retour à la situation en vigueur durant le confinement, au printemps 2020

Chers amis,

Il ressort de la conférence de presse de ce samedi 24 octobre tenue par le Président de la Région de Bruxelles-Capitale, Rudi Vervoort, que les lieux de culte devront suspendre jusqu’à nouvel ordre les célébrations habituelles, tant le week-end qu’en semaine.

Les funérailles religieuses pourront être célébrées (en présence de 15 personnes maximum), et les mariages aussi (uniquement en présence des mariés, témoins et ministre du culte).

Sauf avis contraire, les lieux de culte peuvent cependant rester ouverts pour la prière individuelle.

Ces mesures entrent en vigueur dès que le Moniteur belge aura publié les décisions, en principe dès ce lundi 26 octobre.

Ces décisions, comme beaucoup d’autres qui ont été prises, feront mal et seront ressenties comme des freins à l’exercice de notre liberté, en particulier du culte. Les célébrations font partie de la vie chrétienne et sont nécessaires pour nourrir spirituellement les personnes, en particulier en temps de pandémie. Nous sommes cependant solidaires, d’abord des malades et des soignants, et de toutes les personnes impactées par la pandémie galopante. C’est dans un esprit de solidarité responsable que nous vivrons ces jours sans célébrations publiques.

Je suis sûr que beaucoup d’initiatives seront prises pour unir les cœurs à travers des réseaux de soutien réciproque et de prière commune. Merci d’en avertir vos fidèles.

Je vous invite à reprendre à votre compte la prière de la pandémie (cf ci-dessous).

En communion, bien fraternellement,

+Jean Kockerols

Seigneur Dieu, en tout danger tu es notre refuge

et c’est vers toi que, dans la détresse, nous nous tournons ;

nous te prions avec foi :

regarde avec compassion ceux qui sont dans la peine,

accorde à ceux qui sont morts le repos éternel,

le réconfort à ceux qui sont en deuil,

aux malades la guérison,

la paix aux mourants,

la force au personnel soignant,

la sagesse à ceux qui nous gouvernent

et, à tous, le courage de progresser dans l’amour ;

ainsi, pourrons-nous ensemble rendre gloire à ton saint Nom.

Par Jésus Christ, ton Fils, notre Seigneur,

qui vit et règne avec toi dans l’unité́ du Saint-Esprit,

Dieu, pour les siècles des siècles.


Bericht aan alle benoemden van het vicariaat Brussel

Cultusplaatsen in Brussel: herneming van de situatie onder de lockdown van het voorjaar 2020.

Beste vrienden,

In de persconferentie die vandaag, zaterdag 24 oktober, werd gehouden door Rudi Vervoort, minister president van het Brussels Hoofdstedelijk Gewest, werd aangekondigd dat alle vieringen in de cultusplaatsen moeten opgeschort worden.

Religieuze uitvaarten mogen nog gevierd worden (in aanwezigheid van maximum 15 personen) evenals huwelijken (in aanwezigheid van echtpaar, getuigen en celebrant).

De cultusplaatsen mogen tijdens deze periode openblijven voor individueel gebed.

Deze maatregelen gaan in voege van zodra het Belgisch Staatsblad de beslissingen heeft gepubliceerd, in principe op maandag 26 oktober.

Deze beslissingen doen, zoals vele andere die eerder werden genomen, pijn en worden ervaren als een beknotting van onze vrijheid, in het bijzonder van eredienst. Vieringen maken deel uit van het christelijk leven en zijn noodzakelijk om mensen spiritueel te voeden, zeker in tijden van pandemie. Wij zijn echter solidair, eerst en vooral met de zieken en het verzorgend personeel, en met alle mensen die door de toenemende pandemie getroffen worden. Het is in een geest van verantwoordelijke solidariteit dat wij deze dagen zonder publieke vieringen zullen beleven.

Ik ben ervan overtuigd dat er veel initiatieven zullen genomen worden om mensen van harte te verenigen via netwerken van wederzijdse steun en gemeenschappelijk gebed.

Ik nodig u uit om het gebed van de pandemie met aandrang te hernemen.

Verbonden in Christus, groet ik u broederlijk,

+Jean Kockerols

Heer God, in elk gevaar zijt gij onze toevlucht

Het is naar u dat wij ons, in tijden van nood, keren;

Wij bidden u met gelovig vertrouwen:

Zie met erbarmen naar hen die verdriet hebben

Geef aan hen die gestorven zijn eeuwige rust,

Troost aan hen die rouwen

Genezing aan de zieken

Vrede aan de stervenden,

Kracht aan het verzorgend personeel

Wijsheid aan hen die ons regeren

En aan allen, de moed om te groeien in liefde;

Zo, kunnen wij samen glorie brengen aan uw heilige Naam

Door Jezus Christus, uw Zoon, onze Heer,

Die met u leeft en heerst in de eenheid van de Heilige Geest,

God, voor de eeuwen der eeuwen

5 JUIN 2020. - Arrêté ministériel modifiant l'arrêté ministériel du 23 mars 2020 portant des mesures d'urgence pour limiter la propagation du coronavirus COVID-19 (M. B., 5 juin 2020, 3ème éd.)

Art. 6. L'arrêté ministériel du 23 mars 2020 portant des mesures d'urgence pour limiter la propagation du coronavirus COVID-19 est complété par un article 5ter, rédigé comme suit:

« Sont autorisés, l'exercice collectif du culte et l'exercice collectif de l'assistance morale non confessionnelle et des activités au sein d'une association philosophique-non-confessionnel, ainsi que les visites individuelles des bâtiments de culte et des bâtiments destinés à l'exercice public de l'assistance morale non confessionnelle.
Les organes représentatifs des services de culte et des organisations qui fournissent une assistance morale selon une conception philosophique non-confessionnelle adoptent les mesures nécessaires, et prévoient les lignes directrices, dans le respect des conditions suivantes :
- le respect des règles de distanciation sociale, en particulier le maintien d'une distance d'1,5 mètre entre chaque personne, sauf pour les personnes qui vivent sous le même toit;
- le respect du nombre maximum, fixé au préalable, de personnes par bâtiment, limité à 1 personne par 10 m2, avec un maximum de 100 personnes par bâtiment jusqu'au 30 juin 2020 inclus, et de 200 personnes à partir du 1er juillet 2020;
- l'interdiction de contacts physiques entre personnes et d'objets par plusieurs participants;
- la mise à disposition, à l'entrée et à la sortie, des produits nécessaires à l'hygiène des mains. »

 

29-05-2020 COMMUNIQUE DE PRESSE DES EVEQUES DE BELGIQUE

Communiqué de presse des évêques de Belgique

Le 3 juin, le Conseil national de Sécurité décidera de la date où tous les cultes de notre pays pourront à nouveau se réunir pour tenir des services religieux. Entretemps, les mesures de sécurité qui devront être appliquées, ont été approuvées. Elles seront transmises dès aujourd’hui à tous les responsables pastoraux locaux. Ils pourront ainsi entreprendre les préparatifs nécessaires à la reprise des célébrations.

Ce weekend, nous célébrons la grande fête de la Pentecôte. Nous ne pourrons pas encore la célébrer ensemble dans nos églises, mais cela ne nous empêchera pas de prier le Père d’envoyer son Esprit sur l’Église et sur le monde. Voici le fruit de l’Esprit : amour, joie, paix, patience, bonté, bienveillance, foi, douceur, maîtrise de soi, dons qui nous font grandir au service des autres.

La première phase délicate de sortie du confinement pour nos églises pourra maintenant espérons-le, débuter bientôt. Pour cette première phase, le gouvernement a fixé un nombre maximum de 100 fidèles par célébration. Une distance entre les fidèles d’1,5 mètre dans tous les sens devra également être respectée, ce qui réduira peut-être leur nombre dans les petites églises. Ce ne sera pas facile mais il y va de la sécurité et la santé de tous.

Toutes ces mesures rendront sans aucun doute nos célébrations un peu moins cordiales dans un premier temps. Nous n’en serons pas moins nourris de la Parole de Dieu et de son Pain de vie, dans le souffle de l’Esprit. Et pour ceux dont la santé est fragile ou qui hésitent à participer à l’Eucharistie dans ces conditions restrictives, il va de soi que les célébrations à la radio et à la télévision se poursuivront.

Les lignes directrices pour célébrer ensemble sont rassemblées dans un « protocole », élaboré sous la direction d’experts et approuvé par les autorités. Les responsables pastoraux locaux recevront ce protocole dès aujourd’hui. Il est par ailleurs consultable sur Cathobel et sur Kerknet. Pour une information plus concrète sur les lieux et heures de célébration de l’eucharistie locale, il est souhaitable de contacter le responsable local.

Ce nouveau ‘vivre ensemble’ qui marque la sortie progressive de la crise du coronavirus, exige créativité et engagement. Il suppose une attention soutenue pour ceux qui subissent de plein fouet la crise dans ses dimensions sanitaires, économiques et sociales.

Une fois de plus, nous remercions tous ceux qui s’engagent pour leurs semblables, qu’ils soient proches ou plus éloignés. Nous en avons eu de bons exemples en de nombreux endroits, ces dernières semaines.

La crise du coronavirus est, et, sera plus légère si nous continuons à la traverser ensemble.

Sainte fête de Pentecôte.

20200529 protocole reprise Eglise catholique

14-05-2020  LES CULTES TRAVAILLENT AU DEROULEMENT DES CELEBRATIONS "DECONFINEES"

Le protocole préparé par les évêques de Belgique est prêt

Les cultes reconnus de notre pays se préparent à une reprise des célébrations dans les églises, les temples, les mosquées et les synagogues. À la demande du Gouvernement fédéral, ils élaborent actuellement un protocole reprenant en détail la manière dont les célébrations pourront se dérouler ainsi que les mesures de protection à appliquer pour prévenir autant que possible une infection par le coronavirus.
Aujourd’hui, les Evêques de Belgique ont achevé la préparation du protocole des catholiques. Ce dernier a été rédigé en collaboration avec des experts virologues et sera soumis au Conseil national de Sécurité pour avis et approbation.
De multiples demandes parviennent aux Evêques demandant la reprise des célébrations publiques. Ils s’en sont fait les interprètes auprès des autorités civiles et des experts qui conseillent le Gouvernement. Tous sont conscients de la priorité absolue que constituent la santé et la sécurité de ceux qui entrent dans une église.
Les Evêques sont heureux d’apprendre que le nombre de personnes présentes lors de funérailles ou d’un mariage pourra être porté à 30, dès ce 18 mai 2020.
Pour la Région Wallonne, les Gouverneurs de Province étudient la possibilité de permettre à nouveau la célébration des funérailles, sans eucharistie, dans l’église.
En ce qui concerne les baptêmes, les Evêques préfèrent aligner la date de leur reprise sur celle des célébrations eucharistiques dont ils espèrent le redémarrage le plus rapide possible.

Les Evêques de Belgique
14-05-2020


 

COMMUNIQUÉ DES EVÊQUES DE BELGIQUE SUITE À LA DÉCISION DU CONSEIL NATIONAL DU 15 AVRIL [16/04/2020]

Les Evêques belges prennent note de la décision du Conseil National de Sécurité du 15 avril 2020 de prolonger jusqu’au 3 mai 2020, les mesures d’endiguement du coronavirus. Ils remercient le Gouvernement fédéral, les Gouvernements régionaux et les différentes équipes d’experts, pour la bonne gestion de la crise du coronavirus.
La décision du 15 avril 2020 notifie que toutes les mesures prises par les autorités civiles et religieuses concernant les célébrations religieuses ou activités ecclésiales sont maintenues jusqu’au 3 mai 2020. Dès modification des mesures générales par un prochain Conseil National de Sécurité, le Conseil permanent de la Conférence des Evêques examinera avec les autorités civiles comment l’Église peut modifier ses mesures, en quels lieux et dans quelles conditions. Une nouvelle communication sur ce sujet suivra alors dès que possible.

Les Evêques mesurent le poids des mesures d’endiguement de la propagation du coronavirus sur la vie ecclésiale dans tous ses aspects. Sacrements, célébrations de prière, catéchèse, initiatives diaconales, initiatives de formation, visites à domicile, réunions et rencontres ne peuvent avoir lieu jusqu’à nouvel ordre ou seulement sous forme minimale, dans le respect des règles de sécurité. Nous rappelons que l’Arrêté Ministériel du 3 avril 2020 a précisé certains articles de l’Arrêté du 23 mars 2020. Sont autorisés : les funérailles religieuses à l’église mais uniquement en présence de 15 personnes maximum (sauf en Wallonie), dans le respect d’une distance de 1,5 mètre entre elles ; les mariages religieux, mais uniquement en présence des époux, de leurs témoins et du ministre du culte. Les Evêques demandent instamment que tous les collaborateurs respectent scrupuleusement les règles imposées. En même temps, ils invitent tous les collaborateurs à entretenir le contact avec leur communauté via des canaux sans risque, en particulier avec les malades, les personnes fragilisées ou isolées. Par ailleurs, il reste indispensable et possible de soutenir les ‘personnes dans le besoin’.

Du fait de la prolongation des mesures, un certain nombre d’activités pastorales prévues généralement au printemps ou en mai, ne pourront pas avoir lieu. Nous avions déjà décidé que les premières communions et les confirmations seraient reportées jusqu’à l’année scolaire suivante. Mais nous pensons aussi aux pèlerinages, aux célébrations mariales ou aux rencontres de jeunes et les activités pastorales normalement prévues pendant les vacances d’été, à l’étranger ou non (comme les pèlerinages à Lourdes), auxquels participent aussi nombre de personnes âgées, malades ou souffrant d’un handicap. Nous conseillons aux organisateurs d’annuler ces activités à temps.

Enfin, les Evêques invitent les fidèles à envisager cette crise comme une opportunité et pas seulement comme un fléau. Chaque revers nous invite à réfléchir, nous lance de nouveaux défis et fait appel à notre créativité. Comme l’a dit le Pape François dans une interview : « Il nous faut comprendre que notre trésor réside dans les petites choses. Les petits gestes de tendresse, d’affection et de compassion risquent de se perdre dans l’anonymat de la vie quotidienne, alors qu’ils sont cruciaux et essentiels. [...] Ces détails de la vie quotidienne donnent un sens à la vie. Ils tissent un lien et une communication entre nous. » Et il a ajouté : « Mettons à profit ces jours difficiles ! »

Les Evêques de Belgique



Semaine Sainte : toutes les célébrations religieuses publiques sont annulées
Directives des évêques de Belgique
La propagation du coronavirus contraint toutes les autorités et institutions publiques de notre pays à une extrême prudence. L'Église veut, elle aussi, endiguer la propagation de ce virus. Les évêques de Belgique ont dès lors décidé de prolonger la suspension de toutes les célébrations religieuses publiques et ce jusqu'au 19 avril inclus. Ces dernières reprendront lorsque les autorités tant civiles et qu’ecclésiastiques l’auront autorisé. Les évêques prennent ces mesures conformément aux adaptations possibles pour la célébration du temps pascal, telles que le Pape François les a proposées et données en exemple.

Tous les services liturgiques de la Semaine Sainte (5-12 avril 2020) sont suspendus. Chaque évêque peut établir une exception pour quelques lieux afin que les fidèles puissent suivre ces services à la radio, à la télévision ou en livestream. Seuls les collaborateurs nécessaires pour l’enregistrement de la célébration pourront se trouver dans l'église. Ils respecteront avec soin les règles de la ‘distance sociale’.

Cette suspension s'applique à toutes les églises et chapelles où se célèbre publiquement le culte, y compris les chapelles ou lieux de prière des monastères, des institutions catholiques ou des lieux de pèlerinage. Elle s'applique également aux communautés non-catholiques qui font usage des églises ou des chapelles catholiques. Les communautés contemplatives ou monastiques célèbreront la prière des heures et les offices de la Semaine Sainte en cercle fermé, sans hôtes, ni visiteurs.

L’information sur les services liturgiques diffusés à la radio, à la télévision ou en livestream pendant la Semaine Sainte sera disponible sur le site de Cathobel et de Kerknet ainsi que sur les sites diocésains ou vicariaux.



1. Dimanche des Rameaux
Bien qu'il n'y ait pas de célébrations publiques, quelques célébrations avec seulement quelques personnes sont prévues en vue des diffusions à la radio, à la télévision ou en livestream. Elles se dérouleront en cercle fermé et dans le respect de la distance de sécurité prescrite. Les rameaux bénits ne seront mis à disposition ni à l'intérieur ni à l'extérieur de l'église. Il y a pour cela une double raison. Une raison liturgique : ces rameaux font partie de la liturgie du dimanche des Rameaux. Une raison préventive : éviter tout rassemblement.

2. Messe chrismale
La bénédiction des Saintes Huiles et la consécration du Saint Chrême (pour le baptême, la confirmation, l’ordination presbytérale et l'onction des malades) aura lieu en cercle fermé et sera présidée par l’évêque et quelques prêtres. Chaque évêque a également la possibilité de reporter la célébration de la messe chrismale jusqu'à l’autorisation de reprise des célébrations liturgiques publiques. Les Saintes Huiles seront distribuées après la pandémie selon les directives de chaque diocèse.

3. Jeudi Saint, Vendredi Saint, Veillée pascale et Pâques
Seules les célébrations avec quelques personnes en vue de leur diffusion à la radio, à la télévision ou en streaming pourront avoir lieu. Elles se dérouleront cercle fermé, dans le respect de la distance de sécurité prescrite.
En raison des mesures actuelles, le sacrement de réconciliation individuel ne pourra être conféré. Les évêques de Belgique autorisent les fidèles à reporter leur confession pascale à une date ultérieure. Ou, comme l'a récemment déclaré le Pape François au vu des circonstances exceptionnelles de cette année : Oui, il est possible de recevoir le pardon de Dieu sans prêtre. Si tu ne trouves pas de prêtre pour te confesser, parle avec Dieu, il est ton Père, et dis-lui la vérité : ‘Seigneur, j’ai commis le mal en ceci, en cela, ...” Demande-lui pardon de tout ton cœur avec l’acte de contrition et promets-lui : “Je me confesserai plus tard, mais pardonne-moi maintenant”. Et tu reviendras immédiatement dans la grâce de Dieu.
Comment célébrer Pâques sans confession ni communion, ou ‘faire ses Pâques’ cette année ? En faisant ce qui est possible : prier à la maison, seul ou en famille ; lire et méditer les lectures et les prières prévues pour la Semaine Sainte ; suivre une célébration liturgique à la radio, à la télévision ou en livestream.

4. Baptêmes d’adultes
Cette année, les baptêmes d'adultes ne pourront avoir lieu ni la nuit, ni le jour de Pâques. Les évêques sont unis à tous ceux qui se préparent de longue date à leur baptême pour Pâques. Ils comprennent leur déception et leur demandent de la patience. Ils leur proposeront dès que possible une autre date ou une autre période pour leur baptême.

5. Baptêmes et mariages religieux
Tous les baptêmes et mariages religieux sont reportés jusqu’à ce que ces célébrations soient à nouveau possibles. Les évêques prennent cette décision difficile, tout en partageant la déception de tous ceux qui avaient préparé avec soin et attendaient intensément leur mariage ou le baptême de leur enfant.

6. Confirmations et premières communions
Les célébrations de la confirmation et de la première communion prévues jusqu’au 19 avril ne pourront malheureusement pas avoir lieu. C’est une décision grave dont nous mesurons pleinement l’impact pour les enfants et les jeunes concernés, pour leurs familles et pour la paroisse. En ce qui concerne les confirmations et premières communions prévues après le 19 avril, il est trop tôt en ce moment de prendre des décisions définitives. Les évêques communiqueront le plus tôt possible et dès que les mesures du gouvernement le permettront, les informations nécessaires.

7. Ouverture des églises
Sauf décision contraire de la commune, les églises restent ouvertes pour la prière individuelle et le recueillement quand c’est possible. L’église, en tant qu’espace public, est bien évidemment soumise aux mesures gouvernementales, dont la distance de sécurité.

8. Campagnes de Carême Entraide et Fraternité et Broederlijk Delen
Les campagnes annuelles de Carême des deux organisations liées à l’Eglise ne sont quant à elles pas suspendues. Seules les collectes ecclésiales en liquide ne pourront avoir lieu. Les évêques appellent les fidèles à poursuivre la solidarité avec les populations et les pays dans le besoin et à effectuer leur don annuel par virement bancaire. Pour Entraide et Fraternité via le compte BE68 0000 0000 3434 et pour Broederlijk Delen via le compte BE12 0000 0000 9292.

9. Les cloches de remerciement et d’espérance
Les évêques s’associent à toutes les marques de gratitude et d’estime de la population envers ceux qui s’investissent dans la lutte contre le coronavirus : médecins, infirmières et infirmiers, services de police et d'urgence, décideurs politiques et leurs administrations. Les paroisses qui le souhaitent peuvent bien sûr s’associer à ceux qui applaudissent le soir les personnes engagées dans la lutte contre le coronavirus. Elles peuvent mettre par exemple une bougie devant la fenêtre ou faire sonner les cloches (de préférence les cloches de l’angélus à celles des fêtes).

10. Médias
Les diocèses restent autant que possible en contact avec l’ensemble des croyants, aussi bien au plan national qu’au plan diocésain, par le biais de messages vidéo ou en livestream. Vous trouverez les liens utiles et les aperçus sur les pages interdiocésaines et diocésaines de Cathobel ou de Kerknet.
La RTBF et la VRT essayent de poursuivre la diffusion, le dimanche, des célébrations eucharistiques à la radio et à la télévision. RCF, KTO, France 2, Radio Maria et NPO Nederland diffusent également des célébrations religieuses.
Les évêques de Belgique
23 mars 2020

Eric Van Craeynest thumb
 


NOTRE RESPONSABLE D'UNITÉ PASTORALE

L'ABBÉ ÉRIC VANCRAEYNEST